jeudi, décembre 9, 2021

Barça wala Barsax: l’Anpels invite l’Etat à plus de concret dans sa politique d’emploi des jeunes.

Des centaines de jeunes ont péri en mer ces derniers jours, en voulant rejoindre l’Espagne. Les embarcations de fortune sont devenues le couloir de la mort de plusieurs jeunes déboussolés par la vie précaire qu’ils mènent. Malgré les témoignages glaçants des rescapés, les chiffres grandissants des pertes en vie humaine… Ils sont à jamais déterminés à braver les vicissitudes de la mer à la quête d’un avenir meilleur. Une situation alarmante qui a suscité moult réactions et indignations. Les autorités étatiques sont pointées du doigt au premier chef. Elles qui ont en charge l’emploi et la formation des jeunes.

- Publicité -

Au regard de ce regrettable constat, l’Association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (Anpels) appelle les jeunes à plus de retenue face à l’envie envoûtante de réussir. Ils ne doivent pas oublier qu’ils sont l’avenir et l’espoir de ce pays. Hypothéquer sa vie pour assister ses parents peut sombrer toute une famille dans une mélancolie profonde, car la vie humaine n’a pas de prix. Certes, à un certain âge, la pression sociale devient intenable, mais il faut toujours s’armer d’un moral inébranlable pour ne pas céder face aux mirages de l’occident qui offre parfois une image déformante de la réussite.

L’Anpels appelle le gouvernement à prendre à bras-le-corps la problématique de l’emploi et de la formation des jeunes. En dehors des promesses et plans qui ne règlent pas le problème, il faut qu’il soit beaucoup plus concret et pragmatique dans sa démarche. Nombreux sont ceux qui se sentent abandonnés par l’Etat. Des lors, ce sentiment de désespoir ne saurait être éteint par des slogans. Nous invitons l’Etat à lire fidèlement le message qu’envoient ces jeunes, au-delà du projet suicidaire relayé par les médias. Il est incontestable que des efforts notoires ont été effectués, mais il faut souligner qu’il reste aussi des politiques ou stratégies à corriger ou améliorer.

L’Anpels invite au demeurant, les acteurs de la presse à plus de responsabilité pour ne pas servir de courroie de transmission de fausses informations. Dans les témoignages accordés aux rescapés, le journaliste doit avoir l’éthique et la déontologie en bandoulière pour informer juste et vrai. Dans ce chapitre, facilement on peut verser dans la promotion de l’émigration clandestine par inadvertance. Sur ce, il urge d’adopter une posture vigilante en vue d’éviter les manipulations émotionnelles.

Aliou TOP
Président Anpels (Association Nationale des Professionnels de la presse en Ligne du Sénégal)

Articles Similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Publicité -

Nos derniers articles

Comment passer de l’opposition au terrorisme.

Nathalie Yamb décortique les deux projets de loi votés par l'assemblée nationale et montre comment on peut au Sénégal passer d'opposant à...

2 Poids 2 Mesures : 3ème Mandat et Avion Présidentiel

La Démocratie sénégalaise est réellement malade de ses acteurs et non de ses textes. Si on convoque l’histoire récente, nous avons une...

Attristée par l’accident mortel de l’équipe de Leral, Anpels présente ses condoléances

L’association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (Anpels) a appris avec beaucoup de tristesse que le troisième jour...

Fonds d’appui à la presse : La conspiration de la tutelle éventrée !

Tous les pouvoirs qui se sont succédé dans notre pays ont tous en un moment donné des grands enjeux politiques du moment,...

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas. https://www.youtube.com/watch?v=mY_2tTTk1-o&t=42s