jeudi, juin 30, 2022

Idrissa Seck a rompu son silence: « Nous n’avons pas voulu d’une effusion de sang au Sénégal »

Le candidat de la coalition Idy 2019 lors de la dernière élection présidentielle a rompu le silence. Face à la presse, Idrissa Seck est revenu sur les résultats du scrutin du 24 février dernier qu’il continue de contester, de concert avec les autres candidats de l’opposition, malgré leur décision de ne pas introduire de recours auprès du Conseil constitutionnel.

Après avoir adressé ses remerciements à l’ensemble des leaders de sa coalition, et au peuple sénégalais, Idrissa Seck a contesté à nouveau la victoire de Macky Sall. L’ancien Premier ministre revient en totalité sur sa vision de la dernière joute électorale, pour dire que c’est pour éviter « une effusion de sang » qu’ils ont décidé de ne pas en découdre dans la rue avec le régime en place qu’ils accusent d’avoir confisqué la volonté populaire sortie des urnes.

- Publicité -

Il est également revenu sur les arrestations de « femmes et jeunes » de l’opposition avant d’exiger leur libération sans condition.

« C’est le lieu de présenter nos indignations face aux intimidations faites aux femmes et aux agressions qui ont été faites en direction de ces femmes et des jeunes qui on voulu exercer leur droit constitutionnellement reconnu, de s’indigner face à la confiscation du pouvoir de la volonté populaire et qui ont été emprisonnés. Certains d’entre eux sont encore dans les liens de la détention et nous exigeons leur libération immédiate et sans condition ».

Poursuivant sa déclaration, il précise : « Je voudrais exprimer une pensée à l’endroit d’un grand absent de notre coalition Khalifa Ababacar Sall dont nous exigeons également la libération immédiate et sans condition. À mon nom propre, et à celui de l’ensemble des leaders de notre coalition, qu’avec fermeté et détermination, nous entendons rester mobilisés pour la prise en charge de ce désir de changement, et pour la défense des acquis démocratiques de notre peuple. Cette mobilisation et cette détermination seront poursuivies sans équivoque ».

Mieux ajoute Idrissa Seck, « je voudrais également lancer un appel dans le cadre de la prise en charge de nos acquis démocratiques, à l’ensemble des forces politique et sociale du pays, à l’unité d’abord à l’ensemble de notre classe politique, de l’opposition en particulier pour que nous puissions faire face à cette volonté de confiscation de la volonté populaire ».

Articles Similaires

- Publicité -

Nos derniers articles

Comment passer de l’opposition au terrorisme.

Nathalie Yamb décortique les deux projets de loi votés par l'assemblée nationale et montre comment on peut au Sénégal passer d'opposant à...

2 Poids 2 Mesures : 3ème Mandat et Avion Présidentiel

La Démocratie sénégalaise est réellement malade de ses acteurs et non de ses textes. Si on convoque l’histoire récente, nous avons une...

Attristée par l’accident mortel de l’équipe de Leral, Anpels présente ses condoléances

L’association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (Anpels) a appris avec beaucoup de tristesse que le troisième jour...

Fonds d’appui à la presse : La conspiration de la tutelle éventrée !

Tous les pouvoirs qui se sont succédé dans notre pays ont tous en un moment donné des grands enjeux politiques du moment,...

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas. https://www.youtube.com/watch?v=mY_2tTTk1-o&t=42s