mercredi, juin 29, 2022

Présidentielle 2019, la revue des candidats déjà retenus, après la vérification des parrainages.

Au début, ils étaient au nombre de vingt-sept (27) candidats à la candidature. Après la vérification du parrainage par le conseil constitutionnel, seuls cinq (5) candidats sont retenus. Trois (3) autres sont autorisés à régulariser leur situation pour se conformer aux règles du jeu et les candidats restants sont recalés.

- Publicité -

Macky Sall dopé par 530 Maires annonce que le coup est déjà gagné.

Le président sortant Macky Sall en quête d’un second mandat a reçu le soutien de 540 maires et présidents de conseils départementaux. Un coup de main important pour lui, il annonce que le coup est déjà parti. « Vous m’avez donné l’opportunité d’être devant tous les sénégalais parce que 530 maires, ça représente plus de 14 millions de sénégalais » a martelé le président Macky Sall qui pense que le premier tour des élections présidentielles du 24 février est gagné d’avance. Il lance un néanmoins un appel aux candidats déjà recalés de lui rejoindre.

Les partisans de Khalifa Sall souhaite un débat télévisé entre Macky Sall et Khalifa Sall.

Lors d’un point de presse tenu dans la semaine, la coalition Tawawou Sénégal et Khalifa Sall, par la voix de Babacar Thioye BA, milite pour un débat tenu entre Macky Sall et Khalifa Sall.
Pour cela, elle souhaite que la justice sénégalaise, le ministre de l’intérieur et la CENA prennent des dispositions pour que son candidat Khalifa Sall ait les mêmes droits que ses concurrents à la présidentielle de 2019, y compris le droit de battre campagne en l’endroit de la population. Ainsi la coalition Taxawou Sénégal et Khalifa Sall souhaite un débat télévisé entre Macky Sall et Khalifa Sall.

Sonko exige que les candidats remplissant les conditions puissent participer aux élections sans parrainage.

Le candidat du Pastef Ousmane Sonko porte la robe d’avocat pour les autres candidats recalés après la vérification du parrainage par le conseil constitutionnel.
Dans l’optique de s’inscrire à la posture prise par l’opposition au sein du front national de résistance (FNR), le président du Pastef exige que tout candidat qui remplit les conditions puisse participer aux élections présidentielles sans parrainage. Considérant pervers le système de parrainage, Sonko avance que ceci n’est qu’un outil d’élimination d’adversaires politiques.

Le candidat du PUR Issa Sall a reçu le PAAS.

La plateforme des artisans et alliés du Sénégal (PAAS) a mobilisé une forte délégation sous l’égide de l’infatigable Moussa Mbow connu pour son amour et son dévouement pour la cause des artisans sénégalais pour rencontrer le candidat du Parti PUR, l’éminent professeur Issa Sall pour aborder la question de l’avenir d’un secteur menacé par un manque d’accompagnement.
L’artisanat, consacré autrefois aux objets utilitaires ou traditionnels, s’est fortement développé et diversifié ces dernières décennies mais reste aussi un grand chantier à parfaire selon les éclairages de Ndiaga Mbow, porte parole de la rencontre d’aujourd’hui.

Karim Wade, le retour bien avant le premier tour des élections présidentielles toujours en question.

Désigné comme candidat du PDS aux élections présidentielles et retenus par le conseil constitutionnel après la vérification du parrainage, le retour du fils de l’ancien président de la république Abdoulaye Wade est toujours incertain.
« Il ne sera pas là avant la présidentielle et viendra après mars 2019 ce qui correspondra à la fin de ses 6 années de condamnation infligées par la cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) », a révélé un membre du comité du PDS très proche des Wade.
Il avance également que c’est cette supercherie du clan Wade qui a poussé Me Madické Niang à prendre ses responsabilités sachant que Karim Wade ne viendra qu’après l’élection présidentielle.
De ce fait, il serait préférable de soutenir Madické Niang.

Amed Mbaye

Articles Similaires

- Publicité -

Nos derniers articles

Comment passer de l’opposition au terrorisme.

Nathalie Yamb décortique les deux projets de loi votés par l'assemblée nationale et montre comment on peut au Sénégal passer d'opposant à...

2 Poids 2 Mesures : 3ème Mandat et Avion Présidentiel

La Démocratie sénégalaise est réellement malade de ses acteurs et non de ses textes. Si on convoque l’histoire récente, nous avons une...

Attristée par l’accident mortel de l’équipe de Leral, Anpels présente ses condoléances

L’association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (Anpels) a appris avec beaucoup de tristesse que le troisième jour...

Fonds d’appui à la presse : La conspiration de la tutelle éventrée !

Tous les pouvoirs qui se sont succédé dans notre pays ont tous en un moment donné des grands enjeux politiques du moment,...

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas

PASTEF: Lancement de la session de formation en bureautique pour les étudiants ressortissants de Gossas. https://www.youtube.com/watch?v=mY_2tTTk1-o&t=42s